Les écrans antibruit

Publié le par Moins de décibels

Voici le sommaire de ce que vous pouvez lire sur les écrans antibruit dans le Guide PPBE (Guide pour l'élaboration des plans de prévention du bruit dans l'environnement publié par l'ADEME et la Mission bruit du MEDAD) pages 154-162 :


QUEL TYPE D'ÉCRAN METTRE EN PLACE ?


Écrans acoustiques, buttes de terre ou merlons, végétation.

L'efficacité d'une simple rangée d'arbres est quasi nulle sur le plan acoustique. Il faudrait une forêt d'arbres plantés densément de plus d'une centaine de mètres de largeur pour obtenir une diminution acoustique de 1 à 3 dBA.


COMMENT FONCTIONNE UN ECRAN ACOUSTIQUE ?





Une partie de l'onde sonore :

  • est transmise (T) par l'écran (négligeable)
  • est réfléchie (R) ou absorbée (A) par l'écran (l'énergie réfléchie peut être réduite par l'utilisation de matériaux absorbants)
  • est diffractée (D) sur les arêtes de l'écran (l'efficacité globale d'un écran est principalement conditionnée par son efficacité en diffraction: implantation, hauteur, géométrie du sommet)

Les écrans acoustiques permettent d'obtenir des gains moyens de 5 à 7 dBA et, dans le meilleur des cas, de 10 à 12 dBA.


COMPOSITION D'UN ÉCRAN ACOUSTIQUE.

  • Fondations, poteaux, panneaux acoustiques (métalliques, en bois, béton, matière plastique).

  • Matériaux constituant les panneaux acoustiques: laines minérales, bétons poreux absorbants, bois, plastiques transparents (méthacrylate, polycarbonate...), écrans végétalisables.

Depuis le 1er mai 2007, les dispositions en matière de marquage CE s'appliquent aux écrans acoustiques routiers. Les performances acoustiques et mécaniques des écrans sont décrites dans ce marquage.


QUELQUES RÈGLES CONSTRUCTIVES.

  • Implantation de l'écran par rapport à la voie.
    L'efficacité d'un écran est d'autant plus forte qu'il est installé proche de la source et que le récepteur est situé en zone d'ombre. A titre d'exemple, pour un récepteur situé à 60 m. d'une voie et à 5 m. de hauteur ,qui aurait un niveau sonore de 70 dBA sans écran, le gain avec un écran antibruit de 4 m. de hauteur est de 12 dBA s'il est implanté à 5 m. de la voie et seulement de 8,5 dBA s'il est situé à 20 m. de la voie.  

  • Influence de la géométrie et de la disposition de l'écran.
    A titre d'exemple, pour une hauteur d'écran antibruit supérieure à 4 m., l'ajout de murs de retour aux extrémités de l'écran apporte des gains qui peuvent atteindre 2 à 3 dBA.

  • Choix du matériau : absorbant ou réfléchissant ?

  • Étanchéité acoustique des écrans (entre éléments d'un même panneau, entre panneaux et poteaux, entre les fondations et les éléments)
    Pour que l'écran constitue un véritable obstacle en transmission, il est impératif que les discontinuités soient aussi étanches que possible.

  • Insertion paysagère de l'écran, entretien.


COÛT.


Trois grands postes de coût : le matériel (panneaux, poteaux, joints,...), leur mise en œuvre (gros œuvre, fondations,...) qui représente généralement la plus grosse part du coût total de l'ouvrage, des dépenses connexes (acquisition de terrains, insertion paysagère...). 

Pour avoir un ordre d'idée :

  • le coût d'un modèle industrialisé, classique, en béton ou bois est de 300 à 450 € / m²
  • pour un modèle particulier, en matériau transparent, avec des contraintes de site importantes : jusqu'à 800 à 900 €/m².
Pour lire le chapitre complet sur les écrans antibruit, une version provisoire du guide (format pdf, 3 Mo) peut être téléchargée sur le site du Ministère chargé de l'écologie. Téléchargez.

Publié dans Au fil de l'actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

la cale 09/08/2018 15:52

je voulais dire que ce que vous dites a evolué
a méditer
http://sinnoveg.com/paroi-acoustique-vegetale-page-pav.htmle