A Vaujours comme à Saint-Jean-de-Verges ?

Publié le par Moins de décibels

RN-3-article mediumVous ne connaissez probablement pas Vaujours, commune de 6000 habitants en Seine-Saint-Denis. Pourtant si vous visitez son site Internet, vous serez surpris par quelques similitudes avec notre village. Voici ce qu’on peut y lire :

« PETITION RN 3 : MOBILISONS NOUS CONTRE LE BRUIT.

La voie expresse (ex-route nationale 3) coupe la ville de Vaujours en deux et provoque de fortes nuisances sonores depuis de nombreuses années au grand dam des riverains. Le phénomène tend à s’amplifier avec l’augmentation du trafic routier qui est la conséquence de l’inéluctable urbanisation. Cette voie des plus accidentogènes du département pose problème tant au niveau de la sécurité routière que des pollutions sonores, visuelles ou olfactives.

Dominique Bailly, Maire de Vaujours, essaie depuis bientôt 2 ans d’attirer l’attention des pouvoirs publics sur ces nuisances subies par les riverains de la RN 3 et sur les enjeux majeurs du développement urbain autour de cette artère.

Ainsi, lors d’une rencontre avec Claude Bartolone, Président du Conseil Général de Seine-Saint-Denis, il a demandé la construction du mur antibruit réclamé depuis plusieurs années à l’Etat puis au département. Par ailleurs, il a insisté sur la nécessité de déclasser la voie expresse en boulevard urbain afin d’ouvrir un accès à la ZAC du Vert-Pays qui ne saurait voir le jour sans la création d’un rond-point offrant également une nouvelle liaison nord-sud entre les deux parties de la ville.

Après avoir écrit à Josiane Bernard, vice-présidente du Conseil Général, qu’il avait alertée sur les problèmes des Valjoviens lors de la réunion de préparation à l’élaboration du Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement, Dominique Bailly n’a obtenu aucune réponse à ses sollicitations, comme par exemple la réduction de la vitesse de circulation à 90 km/h dans le sens Paris-province.

La Municipalité compte donc se battre pour la protection de son environnement et de son cadre de vie. Elle présentera une pétition au Président du Conseil Général pour que des réponses officielles lui soient apportées.

La Municipalité invite donc les Valjoviens à se joindre à elle et à signer la pétition pour :

- un déclassement de la voie expresse et sa transformation en boulevard urbain,
- la construction d’un mur antibruit pour préserver la tranquillité des riverains,
- la réduction de la vitesse de circulation à 90 km/h dans le sens Paris-province. »

Publié dans Au fil de l'actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article