Nous avons écrit au Premier Ministre qui nous a répondu

Publié le par Moins de décibels

Après la venue du Premier Ministre Jean-Marc Ayrault en Ariège, le 29 avril 2013, et ses décalarations sur l'E9, nous lui avons adressé le courrier suivant :

Saint-Jean de Verges, le 13 mai 2013

            Monsieur le Premier Ministre,   

            En 1989, fut mise en service la liaison rapide à 2x2 voies (RN20) entre Pamiers et Foix sans qu’aucune protection contre le bruit n’ait été prévue. Elle coupa en deux notre village, cas unique en Ariège, et provoqua pour les riverains des nuisances sonores insupportables qui ne firent que s’amplifier avec le temps, notamment après le raccordement de la RN20 à l’autoroute A66 en 2002.   

            Notre association « Pour moins de décibels sur la commune de Saint-Jean de Verges », créée il y a 7 ans, a pour objet de lutter contre la gêne et le mal-être ressentis par les habitants. En 2010, une pétition citoyenne réclamant l’installation de dispositifs antibruit sur toute la traversée de notre village, a recueilli plus de 1 000 signatures. Le trafic, prévu à l’origine de 10 000 véhicules par jour, est aujourd’hui de 22 000 dont 1 300 poids lourds et les nuisances ne font que s’aggraver, le trafic estimé à l’horizon 2030 faisant état d’une augmentation de 46%, ceci sans tenir compte de la future E9.   

            Nous référant au Grenelle de l’Environnement et à la Charte de l’Environnement inscrite dans la constitution en 2004, nous demandons la mise en place de mesures de protection contre le bruit afin de préserver la qualité de vie et la santé des habitants. Nos élus ont porté nos revendications en intervenant auprès du Préfet de l’Ariège, du Préfet de Région, et des ministres concernés de l’Environnement et du Transport du précédent gouvernement.   

            Dans le cadre de l’Observatoire du bruit des transports terrestres en Ariège, créé par l’Etat en 2008, un Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement de la RN20 (PPBE) n’est pas encore finalisé et nous attendons, depuis 5 ans déjà, que soient  définies les mesures de protection à mettre en œuvre pour la résorption de la vingtaine de points noirs du bruit qui ont été identifiés.   

            Lors de votre récente visite en Ariège, Monsieur le Premier Ministre, vous avez déclaré dans la presse que la réalisation de la déviation d’Ax-les-Thermes était en voie d’aboutir, et que de la même façon, avec Frédéric Cuvillier, le ministre des Transports, des solutions seront présentées très rapidement sur le dossier de l’aménagement de l’itinéraire au sud de Tarascon-sur-Ariège (projet E9).   

            Nous sommes favorables au développement économique de l’Ariège et n’avons pas de position de principe hostile à l’E9 à condition que les conséquences de l’accroissement du trafic sur  la RN20 à Saint-Jean de Verges, au niveau des nuisances sonores et de l’environnement, soient prises en considération.   

            C’est pourquoi nous demandons que dans le cadre des projets d’investissements concernant les infrastructures routières, la future liaison rapide E9 (axe européen Amsterdam-Paris-Toulouse-Barcelone) empruntant la 2x2 voies à Saint-Jean de Verges soit identifiée comme une voie  transnationale, que la problématique du trafic y soit traitée globalement depuis la sortie de l’A66 à Pamiers jusqu’à la frontière et qu’en conséquence des mesures pour lutter contre les nuisances sonores à Saint-Jean de Verges soient programmées pour nous garantir une qualité de vie digne d’un village ariégeois.   

            Espérant que vous accueillerez favorablement notre requête,   

            Je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de mes sentiments déférents et dévoués.

Philippe Muñoz, Président


Le Premier Ministre nous a répondu le 23 mai par le courrier suivant :

Paris, le 23 mai 2013

Monsieur le Président,

Vous avez bien voulu faire part au Premier Ministre des attentes exprimées par les membres de l'association que vous présidez, concernant- le projet de liaison rapide E9 - axe européen Amsterdam-Paris-Toulouse-Barcelone.

Monsieur Jean-Marc AYRAULT a bien pris connaissance des raisons qui motivent votre démarche.

C'est pourquoi, il m'a chargé de transmettre votre correspondance à Monsieur Frédéric CUVILLIER, Ministre délégué auprès de la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, chargé des transports, de la mer et de la pêche, afin qu'il en prescrive un examen attentif et qu'une réponse vous soit apportée.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l'assurance de mes sentiments les meilleurs.
                                                                                      Pour le Premier Ministre
                                                                                      Le Chef de Cabinet.

Publié dans Vie de l'association

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article