Passer de 110 km/h à 90 km/h, c’est possible

Publié le par Moins de décibels

On va bientôt devoir circuler à 90 km/h, et non plus à 110, sur l'A9 entre Saint-Jean-de-Védas et Vendargues, dans l'Hérault. Claude Baland, le préfet de l'Hérault, a en effet déposé à la fin du mois de juillet 2011 une demande d'abaissement de la limitation de vitesse sur l'A9 à hauteur de Montpellier (Hérault). Elle est actuellement examinée par le délégué interministériel de la sécurité routière.

« C'est une demande d'expérimentation pendant un an de faire passer la limitation de vitesse de 110 à 90 km/h à certaines heures de la journée, le matin et le soir au moment de forte affluence du trafic local. Cette proposition est issue des séances du débat public où cette mesure a été évoquée à plusieurs reprises. » poursuit le préfet de l’Héraut. Ainsi passer de 110 à 90 km/h, même sur une autoroute, c’est possible !

Lors de la réunion de l’Observatoire départemental du bruit du 9 décembre 2009, nous avons évoqué le passage à 90 km/h de la RN20 dans sa traversée de Saint-Jean de Verges, ce qui permettrait non seulement de réduire les nuisances sonores mais aussi d’améliorer la sécurité routière en certains points dangereux de la RN20 (sortie du Chiva, maisons en contrebas…).

Le sous-préfet de Pamiers a refusé en répondant que « ce  secteur de la RN20 constitue un des réseaux structurant du réseau routier français et à ce titre a été calibré tant en dimensions de la structure qu’en limitation de vitesse pour un trafic moyen journalier de 18 000 véhicules par jour. Ce calibrage permet difficilement une réduction de la vitesse à 90 km/h ».

Faut-il préciser qu’à la création de la 2x2 voies, l’hypothèse de trafic retenue à l’horizon 2000 était de 12 782 véhicules par jour et qu’en 2010 nous avons dépassé les 22 000 véhicules ! et ce chiffre ne cesse d’augmenter de jour en jour. Reconnaissons que « le calibrage de la RN20 » est dépassé et qu’il est plus que jamais nécessaire d’écouter le mal-être des riverains et de leur apporter enfin les vraies  solutions pour restaurer la qualité de vie dans leur village. Sans attendre l’explosion du trafic que provoquera inévitablement la création de l’E9


Source : La Dépêche du Midi, 01/09/2011.

Publié dans Au fil de l'actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article