Petits échanges avec la DIRSO

Publié le par Moins de décibels

C’est finalement le 23 juillet 2013 que la DIRSO a répondu à notre courrier du 12 mars 2013 et à notre relance du 14 juin 2013. Voici sa réponse :

Toulouse, le 23 Juillet 2013

DIRSO,
Service des Politiques et des Techniques
Cellule Ingénierie de l’Entretien  et Sécurité Routière

                                                                                  au Président de notre association

Objet : Réfection de la couche de roulement de la RN20 en Ariège.

Monsieur le Président,

Vous avez sollicité la Direction Interdépartementale des Routes du Sud-Ouest à propos des caractéristiques acoustiques du revêtement de chaussée mis en œuvre cette année sur la RN20 entre l’échangeur du CHIVA et celui de Foix Nord.

En réponse à votre courrier, je tiens à vous apporter la réponse suivante.

Tout d’abord, le choix d’une couche de roulement de chaussée est un compromis entre plusieurs paramètres à prendre en compte, parmi lesquels on trouve les performances acoustiques mais également l’adhérence, la résistance aux conditions hivernales, l’uni, la résistance au trafic Poids Lourds.

Dans le cas présent d’une route à 2x2 voies limitée à 110 km/heure et située en région montagneuse, les caractéristiques d’adhérence et de résistance aux conditions hivernales ont été privilégiées pour des raisons de sécurité des usagers et de pérennité de la chaussée.

Ce choix a conduit à retenir un BBTM 0/10 en couche de roulement. Ce matériau présent sur la très grande majorité de notre réseau routier à 2x2 voies ou 2x3 voies est classé comme « moyennement bruyant » parmi les différents matériaux de couche de roulement disponibles. Il n’est pas le moins bruyant mais il demeure nettement moins bruyant que d’autres couches de roulement de type BBSG 0/14 ou enduits superficiels.

Enfin, le bruit généré par une route peut également provenir de défauts d’uni qui amènent les véhicules à « taper » sur la chaussée. Les travaux réalisés ont également permis de supprimer les quelques points singuliers où l’uni était mauvais, diminuant ainsi le bruit généré par la RN20. 

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma considération distinguée. 

pr Le directeur interdépartemental des routes
L’adjoint au chef du service des Politiques et des Techniques
Eric CHAMARD


Après nous être documentés sur les revêtements, autant qu’il nous a été possible, nous avons réagi à la réponse de la DIRSO par le courrier suivant :

Saint-Jean de Verges, le 30 octobre 2013

à Monsieur le Directeur de la DIRSO   
A
 l’attention de Eric CHAMARD

            Monsieur le Directeur,

            J’accuse réception de votre courrier du 23 juillet 2013 en réponse à nos courriers du 12 mars et du 14 juin 2013.

            Les justifications du choix du BBTM 0/10 T1 en couche de roulement sur la RN20 entre l’échangeur du CHIVA et celui de Foix Nord, ne nous ont pas convaincus. 

            La documentation que nous avons pu consulter indique que le BBTM 0/10 est un béton bitumeux très mince (couche de 20 à 25 mm), avec une discontinuité de granulométrie. Les enrobés phoniques sont des bétons bitumeux minces ou très minces (couche de 20 à 40 mm) composés de granulats de petite dimension (0/4 par exemple pour le Nanosoft® du groupe Colas) intégrant dans leur formulation une discontinuité granulaire. Nous pensons que l’un comme l’autre pouvaient être utilisés pour la réfection de la couche de roulement de la RN20, même si les enrobés phoniques – dits silencieux – nécessitent la mise en place d’une politique de maintenance adaptée pour assurer la pérennité de leurs performances.

            En termes de performances acoustiques, l’enrobé phonique Nanosoft®, que nous avons pris comme exemple, permet un gain en LAmax de -8,5 dB(A) par rapport au BBTM 0/10 T1 que vous avez retenu et de -9,9 dB(A) par rapport au BBSG 0/14 que vous citez dans votre courrier. Le gain du BBTM 0/10 T1 par rapport au BBSG 0/14 est seulement de -1,4 dB(A).

            Nous n’avons ni les compétences, ni les moyens d’analyser toutes les caractéristiques à prendre en compte dans le choix d’un revêtement et de comparer entre elles les différentes solutions envisageables. Nous espérons que la DIRSO a effectué un travail approfondi pour rechercher et comparer les meilleures solutions efficaces de réduction du bruit du trafic routier, et que ce travail nous sera présenté dans l’étape 2 du PPBE de la RN20.

            Enfin, j’avoue avoir été surpris que les travaux de réfection de la RN20 aient été engagés, sans discussion préalable dans le cadre de l’observatoire du bruit, alors que l’étape 2 du PPBE de la RN20 (définition des mesures de protection), réalisée par la DREAL en partenariat avec la DIRSO, était en cours.

            Je vous prie d’accepter, Monsieur le Directeur, l’expression de ma considération distinguée.

                                                                                              Philippe MUNOZ, Président

PJ/          Notre dossier « Revêtements peu bruyants sur la RN20 » (Version 2)

Copie : Hélène CAPLAT, Sous-préfet de Pamiers.
            
Frédéric NOVELLAS, Directeur de la DDT de l’Ariège
           Jean-Louis VENET, Responsable de l'unité biodiversité-forêt, DDT de l’Ariège

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article