Proposition inacceptable !

Publié le par Moins de décibels

Image isolationDepuis maintenant deux ans, nous vous parlons de l’étape 2 du PPBE de la RN20 (Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement) qui doit définir les mesures de protection à mettre en place contre le bruit de la RN20 à Saint-Jean de Verges. Aujourd’hui, avec deux ans de retard, cette étape arrive enfin à son terme.

Lors d’une réunion des associations de riverains à la sous-préfecture de Pamiers, la DDT de l’Ariège a exposé une synthèse de l’étude de la DREAL, qui sera présentée de façon détaillée lors du prochain Comité de pilotage de l’observatoire du bruit.

D’ores et déjà, il apparait que 30 Points Noirs du Bruit (PNB) ont été identifiés entre Pamiers et Saint-Paul de Jarrat, dont  21 PNB à Saint-Jean de Verges et 2 à Verniolle. Et la DREAL propose comme seules mesures de protection l’isolation des façades des bâtiments PNB.

Bien sûr, cette proposition est pour nous inacceptable car elle ne permettrait ni d’éradiquer la gêne des riverains dans leur vie quotidienne ni de leur restituer la qualité de vie qu’ils attendent.

Oui, inacceptable ! Cinq ans d’observatoire du bruit, trois ans d’attente pour passer de l’étape 1 à l’étape 2 du PPBE, et aboutir à ce que l’Etat propose aux riverains victimes des nuisances sonores de rester cloitrés chez eux, derrière leurs façades, portes et fenêtres closes, nuit et jour, en toutes saisons, pour éliminer leur gêne et leur mal-être, est inacceptable. C’est ignorer les sept années de combat de notre association et de ses adhérents, le millier de signataires de la pétition citoyenne réclamant des protections antibruit à la source (écrans, merlons, revêtements silencieux..) sur toute la traversée de Saint-Jean de Verges par la RN20, tous les travaux et études que nous avons menés pour argumenter nos positions auprès des Pouvoirs publics, et surtout le désir légitime de tous les habitants de Saint-Jean de Verges de retrouver une qualité de vie digne d’un village ariégeois.

Suite à cette réunion, nous avons réagi auprès de l’Etat et de ses services, et nous avons alerté nos élus (maire, conseiller général, députée, sénateur, président de communauté de communes). Nous avons pris contact avec l’association des riverains de Verniolle pour envisager des actions communes. Nous vous alertons aujourd’hui.

Nous vous tiendrons informés des actions que nous engagerons (consultez régulièrement notre site Internet). Après la prochaine réunion de l’observatoire du bruit, nous convoquerons une Assemblée Générale Extraordinaire pour vous en rendre compte et définir un plan d’actions. Nous continuons à nous battre et votre engagement dans l’association est essentiel. Plus nous serons nombreux et plus nous pourrons peser dans les décisions des Pouvoirs publics.

Adhérez à notre association. Membre actif 2013 : 5 euros. Membre solidaire : 1 euro. 

Publié dans Vie de l'association

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article