Un radar-tronçon à Saint-Jean de Verges en 2011 ?

Publié le par Moins de décibels

Dépeche radar Titre 1
Depeche radar Page 1
Un des inconvénients de la RN20, c'est le bruit. Pour que les automobilistes ralentissent à proximité de la commune, l'installation d'un radar « tronçon » est prévue courant 2011.

Emprunter la 2x2 voies qui rallie Tarascon à Pamiers est agréable. Vivre à proximité de la RN20 l'est beaucoup moins.

Pour lutter contre le bruit généré par les 20 000 voitures qui circulent sur cette route chaque année, Saint-Jean-de-Verges (seule commune sur le tracé traversée de part en part part le nationale) s'est dotée d'une association «Pour moins de décibels sur la commune de Saint-Jean-de-Verges». « Depuis 5 ans, nous avons pour but de rencontrer les représentants de l'État dans le département afin de présenter notre dossier, explique Philippe Munoz, président de l'association, le préfet à toujours abondé dans notre sens. La démarche est de trouver une réponse à la gêne causée par la RN20 ». En effet, 20 habitations ont été identifiées comme points noirs du bruit par l'observatoire du bruit des transports terrestres en Ariège (lorsqu'un fond sonore est supérieur à 68 décibels, le bruit est alors considéré comme une nuisance).


« Nous avons plusieurs fois rencontré des membres de l'association pour entendre leurs revendications, confie Laurent Vignaud, directeur du cabinet de la préfecture, la mesure qui semble répondre à une de leurs problématiques c'est le radar « tronçon ». Il permettra de réduire la vitesse excessive des usagers, notamment la nuit, et d'ainsi, limiter le bruit. Le projet d'installation de ce type de radar a donc été soumis au ministère de l'Écologie et des Transports, et le principe a été adopté. Le radar sera donc mis en service courant 2011 ». Ce dispositif innovant en Ariège sera un des premiers mis en place en France. Pour Philippe Munoz, « cette solution, même si elle ne résout pas tous les problèmes, permet de contribuer à diminuer la gêne ». Ce radar semble être l'assurance pour certains Ariégeois, de ne plus être réveillés à des heures intempestives.

Article "La Dépêche Ariège", Chloé Delbès. Publié le 29 décembre 2010.

Publié dans Au fil de l'actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article