Nous avons interrogé le Président du Conseil général

Publié le par Moins de décibels

AUgustin Bonrepaux Site CG

A l’occasion de la réunion publique du 14 juin 2013 aux Forges de Pyrène, nous avons adressé au Président du Conseil général un mail présentant les sujets que nous souhaitions aborder. Ces sujets ont fait l’objet de questions posées par Philippe Munoz lors de la réunion.

 


Réunion cantonale du 14 juin aux Forges de Pyrène 
(à l’attention de Augustin BONREPAUX)


           Monsieur le Président,

           J’ai l’honneur de vous présenter les trois sujets que nous souhaitons aborder lors de la réunion publique du 14 juin :

            “ Après une pétition citoyenne ayant réuni plus de 1000 signatures, nous avons rencontré le Préfet, les Collectivités territoriales et les élus pour leur remettre un Document de travail et de réflexion que nous avons réalisé sur la problématique du bruit à Saint-Jean de Verges. Ainsi, le 30 septembre 2010, nous avons rencontré, accompagnés de notre Conseiller général Benoit Alvarez, le Président du Conseil général, Augustin Bonrepaux.


                Afin de se mettre en conformité avec les Directives européennes, un observatoire du bruit des transports terrestres en Ariège a été créé en 2008. Fin 2010, une première étape du PPBE de la RN20 (Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement de la RN20) a permis d’identifier les zones bruyantes de la RN20. La seconde étape de définition des mesures de protection devait proposer, pour fin 2011, les solutions à mettre en œuvre. A mi-2013, nous les attendons toujours.

            Nous sollicitons le Conseil général sur trois points   

  1. -  le premier concerne la situation actuelle à Saint-Jean de Verges, qui n’est plus supportable, avec un trafic dépassant les 22 000 véhicules/jour, dont 1 300 poids lourds. La 2x2 voies, faut-il le rappeler, coupe notre village en deux et provoque des nuisances sonores sur toute sa longueur. Cela a des incidences néfastes sur la qualité de vie, la santé et l’urbanisme sans parler de l’impact sur la valeur des biens immobiliers. En fait, ce que nous demandons c’est un plan global d’action pour restaurer la qualité de vie et le bien-être dans notre village. Nous sollicitons le Conseil général pour s’impliquer et nous accompagner dans un tel plan.
     
  2. -  le second point concerne la future liaison rapide E9 (axe européen Amsterdam-Paris-Toulouse-Barcelone) empruntant la 2x2 voies à Saint-Jean de Verges. Cette future E9 sera une voie transnationale et la problématique du trafic doit y être traitée globalement depuis la sortie de l’A66 à Pamiers jusqu’à la frontière. C’est pourquoi nous demandons que l’étude de faisabilité confiée par le Conseil général au cabinet SETEC analyse les conséquences de l’accroissement inévitable du trafic sur la RN20 à Saint-Jean de Verges, au niveau des nuisances sonores et de l’environnement, et propose des mesures d’accompagnement pour garantir la qualité de vie dans notre village.
     
  3. -  enfin, depuis 7 ans, notre association « Pour moins de décibels sur la commune de Saint-Jean de Verges » a toujours été dans une démarche constructive. L’absence de toute proposition concrète de protection contre le bruit, 5 ans après la création de l’observatoire du bruit, est incompréhensible pour nos adhérents qui envisagent sérieusement de mener des actions plus revendicatives pour être entendus.Nous attendons du Conseil général qu’il prenne des initiatives pour faire avancer rapidement notre dossier afin que notre village retrouve enfin une qualité de vie digne d’un village ariègeois.”

            Dans l’attente d’un échange lors de la réunion publique, je vous prie d‘agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments distingués. 

                                                                                Philippe Munoz, Président

Publié dans Vie de l'association

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article