Jackpot routier pour Saint-Jean de Verges

Publié le par Moins de décibels

Jackpot routier pour Saint-Jean de Verges

Dans notre article du 31 juillet 2012, nous avions dévoilé les travaux de rectification du tracé de la RD624 près de Terrassou, afin d’aménager un tourne à gauche et de créer des bandes cyclables. Le tout pour un montant de 322 500 euros.

Aujourd’hui, c’est la réfection de chaussée des RD624 et RD12, depuis le rond-point du CHIVA jusqu’à l’entrée de Saint-Jean de Verges, qui mobilise les fonds publics. 414 000 euros affichés fièrement sur les panneaux.

Et le radar tronçon ? Dans notre article du 23 août 2014 nous avons révélé les chiffres de La Dépêche provenant de la Préfecture : 961 infractions constatées entre le 7 juillet et le 6 août dans le sens Pamiers-Foix ; 1641 infractions entre le 1er et le 30 juin et 2025 le mois suivant dans le sens Foix-Pamiers. Ainsi, pour les deux premiers mois d'exploitation, plus de 4600 infractions ont été constatées, soit en retenant un coût moyen de 90 euros, une recette de l'ordre de 414 000 euros. Et ce n'est qu'un début. Combien à la fin de l'année ? et de chaque année suivante ?

Pour Saint-Jean de Verges, le jackpot s’élève à 1 150 500 euros. Pratiquement de quoi payer les écrans antibruit que nous réclamons à corps et à cris. « Vous mélangez tout » protestent les spécialistes des finances publiques. Les riverains de la RN20 sont prêts à mélanger routes départementales, routes nationales et recettes des radars, car ils croient que la protection de leur santé doit passer au-dessus de ces arcanes administratifs. Pauvres naïfs !

Publié dans Au fil de l'actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article